| Pâques | Ascension | Pentecôte |

Sommaire de la page : Les calendriers liturgiques - Les couleurs liturgiques - Les grandes fêtes chrétiennes

  Année liturgique

Les calendriers liturgiques

annee liturgique

L’année liturgique invite les chrétiens à accueillir Dieu dans leur vie et à rester tendus vers la venue du Royaume. Elle déploie sur une année, ce que nous affirmons à chaque messe : « Nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus, nous célébrons ta Résurrection, nous attendons ta venue dans la gloire ».
Elle ne coïncide pas avec l'année civile mais commence fin novembre.

Le premier dimanche de l’Avent, quatre semaines avant Noël, marque l’entrée dans une nouvelle année liturgique. Elle s’achève avec le dimanche du Christ roi de l'Univers (un des derniers dimanches du mois de novembre).

Le calendrier suit un cycle de trois ans, ce qui permet de parcourir les trois Évangiles dits synoptiques : l’année A est réservée à l’Évangile selon Matthieu, l’année B lit l’Évangile selon Marc et l’Évangile selon Luc est lu pendant l’année C. L’Évangile selon Jean est lu pendant certaines fêtes, tous les ans.
(Le récit des Actes des Apôtres, cinquième livre du Nouveau Testament, est la seconde partie de l’œuvre dédiée « à Théophile » et attribuée à saint Luc par la tradition chrétienne comme par les chercheurs modernes.)

Dans le Christianisme, un temps liturgique est une fraction de l'année liturgique.

L'année liturgique chrétienne s'ouvre par le temps de l'Avent, à la fin du mois de novembre de chaque année civile.
Le temps ordinaire : temps commun, en dehors des autres temps liturgiques ci-dessous :

  • Le temps de l'Avent
  • Le temps de Noël et de l’Épiphanie, de la fête de Noël au baptême du Christ. Le temps ordinaire débute au baptême du Christ.
  • Le temps du Carême, auquel appartient la semaine sainte, commence le mercredi des Cendres.
  • Le temps de Pâques à la Pentecôte. Puis suite du temps ordinaire jusqu’à la fin de l’année liturgique, c’est-à-dire le dimanche du Christ roi

Couleurs liturgiques

À chaque temps est associé une couleur liturgique selon ce que prévoit le calendrier liturgique.
Source : croire.la-croix.com

couleur liturgique

Le violet

L'Avent marque le lancement de l'année liturgique. Il s'agit d'une période de trois à quatre semaines (toujours 4 dimanches) qui oriente non seulement vers Noël, mais surtout vers la fin des temps. Le temps de l'Avent aiguise le "goût de Dieu". Il est déjà venu un jour à Bethléem il y a 2000 ans, il reviendra comme il l'a promis. Le violet est un mélange de rouge et de bleu. Ces deux couleurs correspondent dans les codes de l'iconographie religieuse à la divinité (le bleu) et à l'humanité (le rouge). Le violet de l'Avent nous rappelle que le Verbe s'est fait chair, que Dieu s'est fait homme.

On utilise aussi du violet pendant les 40 jours du carême. C'est un temps de pénitence qui nous fait comprendre que par le don de la vie du Christ, l'homme connaît Dieu et est appelé à vivre de sa vie. Saint Irénée de Lyon disait : "Dieu s'est fait homme pour que l'homme devienne dieu". Le violet du carême rappelle le mystère de la Rédemption où, par amour, l'humain "retrouve" le divin pour sa plus grande joie.

L'or

C'est la couleur de la lumière précieuse. Cette couleur est utilisée lors des fêtes les plus importantes : Pâques et Noël.

Le blanc

C'est la couleur de Dieu. De la pureté, de la lumière et de la liberté. Elle est la couleur des baptisés qui au baptême portent toujours un vêtement blanc, signe de leur liberté. C'est la couleur de la fête. Elle est portée lors des grandes fêtes liturgiques dans l'année.

Grunewald

Le vert

Pour le temps "ordinaire", que l'on appelle aussi "le temps de l’Église", l’Église utilise le vert. C'est la couleur de la croissance et de l'espérance. Ce temps liturgique dure en tout 34 semaines et se divise en deux périodes. La première commence le lundi qui suit la fête du baptême de Jésus, jusqu'au mercredi des cendres ; la deuxième commence à la Pentecôte, et dure jusqu'au premier dimanche de l'Avent, fin novembre. Tout au long de ces périodes, la liturgie utilise la couleur verte.

Le rouge

C'est la couleur de l'amour et du don. C'est aussi la couleur du sang versé, par amour, celui du Christ bien sur et celui des martyrs. Le rouge est utilisé pour les fêtes des martyrs, le jour des Rameaux, le Vendredi saint, le jour du Sacré-cœur et le jour de la Pentecôte.

Couleur exceptionnelle : le rose

Le rose est utilisé le 3e dimanche de l'Avent (Dimanche du "Gaudete") et le 4e dimanche du Carême (Dimanche du "Laetare"). Le Violet s'éclaircit en signe de joie... impatiente de vivre la fête qui s'annonce.

Plus rarement : le noir

C'est la couleur du deuil. Mais on utilise plutôt le violet pour les funérailles.


Les grandes fêtes chrétiennes

Bosch le Paradis

Source CEF

Dans l’Eglise, la liturgie rassemble les Chrétiens en communauté au nom du Seigneur. Cela se voit, car la prière qui nous unit ainsi à Dieu est rendue publique. L’année des chrétiens est marquée par un grand nombre de fêtes plus ou moins importantes. Ces fêtes chrétiennes rappellent l’essentiel des évènements vécus par Jésus. Elles manifestent notre foi en lui, Messie et Fils de Dieu. (Matins d’Evangile, fiche n°22)

L’Eglise « déploie tout le mystère du Christ pendant le cycle de l’année, de l’Incarnation et de la Nativité jusqu’à l’Ascension, jusqu’au jour de la Pentecôte et jusqu’à l’attente de la bienheureuse espérance et de l’Avènement du Seigneur » .

Faisant mémoire des saints, en premier lieu de la sainte Mère de Dieu, puis des apôtres, des martyrs et des autres saints, à des jours fixes dans l’année liturgique, l’Eglise de la terre manifeste qu’elle est unie à la liturgie céleste. Elle glorifie le Christ d’avoir accompli son salut dans ses membres glorifiés (les saints). Leur exemple la stimule sur son chemin vers le Père.

Une page spéciale est consacrée à Jérôme Bosch ici.

Avent et Noël

Noël est sans doute la plus connue des fêtes chrétiennes, célébrée dans la nuit du 24 au 25 décembre presque partout dans le monde, aussi bien par des croyants que des non croyants.

Epiphanie

La Solennité de l’Epiphanie célèbre la manifestation de Jésus comme Messie. En Occident, l’Epiphanie, fixée au 6 janvier ou au dimanche situé entre le 2 et le 8 janvier, est surtout la fête des Mages ou des « Rois ».

Annonciation

Message de l’archange Gabriel à Marie pour lui annoncer qu’elle a été choisie par Dieu pour être la mère de son Fils Jésus. Le 25 mars, l’Eglise célèbre cet évènement qui inaugure l’accomplissement des promesses.

Paques

Carême, Semaine Sainte et Pâques

Pâques est le cœur même de la foi chrétienne. C’est pourquoi les chrétiens se préparent à la fête de Pâques depuis le début du Carême, et en particulier tout au long de la Semaine Sainte.

Ascension

L’Ascension est l’une des principales fêtes chrétiennes, elle célèbre l’élévation de Jésus Christ au Ciel.

La Pentecôte

La fête de la Pentecôte célèbre la venue de l’Esprit Saint sur Marie et les apôtres réunis au Cénacle, le cinquantième jour après Pâques.

L'Assomption

La fête de l’Assomption célèbre la mort, la résurrection, l’entrée au ciel et le couronnement de la bienheureuse Vierge Marie.

La Toussaint

Comme son nom l’indique, la Toussaint est la fête de tous les saints. Chaque 1er novembre, l’Église honore ainsi la foule innombrable de ceux et celles qui ont été de vivants et lumineux témoins du Christ.


>> page suivante : L'Avent